Giving tuesday ou pas, comment aider les plus démunis à San Francisco