GAGNEZ VOS PLACES POUR ALLER VOIR 120 BATTEMENTS PAR MINUTE

Les places ont été gagnées.

120 Battements par Minute, le film événement du dernier festival de Cannes, est présenté au Mill Valley Film Festival. On sera dimanche soir à Mill Valley pour le découvrir. Vous venez avec nous ? On vous invite !

 

 

 

Gagnez 2 tickets

pour aller voir 120 Battements par Minute

le dimanche 8 octobre 2017

à Mill Valley. 

 

LostinSF vous invite. Pour tenter de gagner 2 places pour la toute première projection du festival de 120 Battements par Minute, il vous suffit de répondre à la question suivante :

Quel prix a reçu le film 120 Battements par minute au dernier Festival de Cannes?

 

Envoyez-nous votre réponse à [email protected]

Merci de n'utiliser qu'une adresse par personne.

Merci de préciser 120 Battements par Minute dans l'objet de votre email.

Merci aussi de préciser le nom à transmettre aux organisateurs pour les tickets.

1 gagnant(e) sera tiré(e) au sort et recevra 2 places pour aller voir 120 Battements par Minute au Sequoia 2 à Mill Valley le dimanche 8 octobre 2017 à 8:15pm.

Vous pouvez jouer jusqu'au dimanche 8 octobre 2017 @9am.

Le(a) gagnant(e) sera notifié(e) par email dans la matinée.

 

 

Comme on n'a pas encire vu le film, on a demandé autour de nous. Delphine, cinéphile avertie de notre entourage proche l'a vu et a accepté de partager ses impressions avec nous. Voici ce qu'elle en dit... et à vrai dire, ça l'a carrément inspirée !

 

Le film coup de poing de Robin Campillo (auteur et réalisateur du très remarqué Eastern Boys à Venise) relate le combat, auquel lui-même a pris part, au début des années 90, combat livré à la vie à la mort par les militants fondateurs de l'Association Act Up, alors que l'épidémie du sida frappe au plus fort et tue dans la plus grande indifférence ou ignorance sociale en France. Une chose est sûre, le film ne nous laisse pas, spectateurs, indifférents. 

Sans être culpabilisant, le film éduque sur toute une génération sacrifiée de malades, laissée seule, dépourvue, qu'autorités politiques et médicales préfèrent ignorer. Après tout, il est vrai que les catégories d'être humains concernées, détenus, drogués, homosexuels (les hémophiles contaminés rencontrent un peu plus de compassion...) sont celles dont la société bien-pensante pourrait largement se passer. Or c'est mal connaître Act Up. Calquée sur le modèle new yorkais, l'association est créée lorqu'un groupe de jeunes gens, séropositifs ou non, s'insurgent de voir leurs proches disparaître face à la lenteur et la mauvaise foi des dirigeants et des laboratoires de recherche. L'association se donne la mission de défendre TOUS les malades du sida quels qu'ils soient, sans discrimination aucune.. Tous sont malheureusement égaux devant la maladie. 
Le rythme du film traduit pleinement l'urgence de la situation, car il n'y a plus de temps à perdre face aux ravages de l'épidémie. Cela appelle donc à une action virulente, justifiée, et pourtant critiquée par les médias et incomprise de l'opinion générale. 

La puissance du film réside dans le fait qu'il y ait deux vecteurs non pas parallèles, mais alternés. L'aspect tout d'abord "documentaire" du personnage principal, l'Assoc Act Up, elle-même. Les scènes des réunions hebdomadaires, en salle d'amphithéâtre peignent de façon très forte, le processus très démocratique et cash observé par les militants, où plans d'action, controverses, intérêts distincts de chacun sont évoqués avec beaucoup de franchise, de lucidité et parfois même beaucoup d'ironie.

Puis il y a la rencontre du doux Nathan, nouvelle recrue de l'Assoc et du militant révolté Sean (l'éblouissant acteur argentin Nahuel Pérez Biscayart) jeune chilien incandescent, prêt à livrer son dernier combat pour la cause qui est en train de l'emporter, mais aussi désirant vivre pleinement jusqu'au dernier souffle. 

Espérons qu'à défaut de la palme de Cannes en mai, ce moment fort de cinéma, portrait fidèle de d'une période sociétale française que l'on ne peut ignorer, soit récompensé lors de la prochaine cérémonie des Césars. En l'honneur des milliers de victimes et des combattants de la lutte contre le sida. 

 

 

> Les autres films français au Mill Valley Film Festival

Comme chaque année, à l'automne, Marin fait son cinéma. Du 5 au 15 octobre 2017, c'est là-bas que ça se passe. À LostinSF, on a préparé une petite sélection : 6 films que vous devriez avoir très envie d'aller voir (...) Lire la suite