Chloé Fleury à La Boutique, L’Art et la Mode

in

La Boutique, l’Art et la Mode, c’est de la Mode bien sûr, mais aussi de l’Art. Il y a quelque temps, La Boutique avait donné carte blanche à la jeune artiste française Chloé Fleury, une “paper artist” comme elle se qualifie elle-même, qui met tout son talent d’artiste à couper, plier et coller du papier de toutes les couleurs, auquel elle donne ensuite vie et mouvement grâce à la photo et l’animation en stop motion (la fameuse technique d’animation image par image de Wallace et Gromit, Fantastic Mr Fox, ou encore des Noces Funèbres de Tim Burton).


Son inspiration, elle la trouve dans la mode, la photo, les blogs de mode, la déco, l’architecture, la musique, les couleurs, les imprimés et à … San Francisco où elle habite depuis 3 ans. Posters en 3D de ses quartiers préférés, Mission, Haight Ashbury, Hayes Valley et le Golden Gate Bridge, “petites bonnes femmes” so fashion, en scooter, en maillot, chacune complètement unique, trophées de chasse lapins en papier tellement craquants… 


En pleine préparation de son exposition pour La Boutique et entre deux projets pour la pub et la presse (on verra bientôt ses créations dans Cosmo en France… on ne vous en dit pas plus), nous avons pris un café avec Chloé sur Valencia.

Elle nous a parlé de son travail d’artiste et de designer, mais aussi de ses endroits de prédilection à SF. Grande fan de musique, elle va régulièrement écouter des concerts à The Independent, la Mezzanine, le Fillmore, l’Hotel Utah, le Rickshaw Stop, et fait tous les ans le voyage pour Coachella.  Son QG pour les restos, c’est Valencia street … Tartine, Locanda, Lolo (qu’elle adore pour sa cuisine très recherchée, et surtout pour sa déco ultra créative), mais aussi le Bar Jules dans Hayes Valley ou encore Outerlands dans le Sunset "pour la déco nature et leur brunch pour le week-end... et juste à côté il y a General Store, une boutique de déco/accessoires que j'adore!". Côté mode, elle aime les designers français de La Boutique, Mira Mira et Voyager dans Mission, Haight street pour les petites robes, et puis les classiques Zara, H&M… Son seul regret, qu’il n’y ait pas encore un Topshop à SF!

 

Color Me Happy – the world of Chloé Fleury